La Rochelle
Lieu de naissance du célèbre Français

Les traces de la jeunesse Raduit bien que peu nombreuses, elle existent...

Itinéraire:

La Rochelle - centre

place Verdun - rue Dupaty - rue du Palais  - rue Chef-de-Ville - place Hôtel de Ville- rueArmide

Durée: 1 heure

Le circuit peut être combiné avec des endroits mémorables après le grand siège de La Rochelle ou avec une visite du centre historique et du vieux port.


+ Île de Ré

la Flotte - St. Martin - Ars

Durée: eviron 4-6 heures selon l'intérêt (à l´ile - environ 30 min. en voiture ou 1 heure en bateau

 La Rochelle - centre

place Verdun

Cathédrale Saint-Louis

ancien Grand Temple

On commence le cheminement/la promenade sur une grande place, la place de Verdun, où depuis le milieu du 18e siècle on travaillait sur la construction de l'église catholique contemporaine, la cathédrale de Saint-Louis.

Auparavant, dans ces lieux s´y trouvait le centre de la vie protestante à La Rochelle appelée la Grande Temple dont la première pierre a été posée en 1577. Les partisans du calvinisme en France, dits les Huguenots, ont commencé à croître en force et en nombre, et ils avaient besoin de locaux plus grands et plus représentatifs. Auparavant, ils devaient se réunir dans d'autres lieux de culte ou parties soutteraines ou dans la salle municipale Saint Michel.

Il est plus que probable que les parents conduisaient petit Jean Louis à la prière commune, qui plus tard, comme un jeune adulte y a assisté lui-même.

Après la conquête de La Rochelle par les troupes du roi Louis XIII. dirigée par le cardinal de Richelieu en 1629 l'église a été rattachée à la paroisse Saint Barthélémy, alors (au) culte catholique appelé Saint-Barthélemy du Grand-Temple. Après la fondation du diocèse de La Rochelle le temple devient alors la cathédrale en 1648. Malheureusement, au cours des célébrations en l'honneur de la guérison du roi Louis XIV le bâtiment a été englouti par le feu et les ruines ont été utilisées à la fin du 17ème siècle pour construire des fortifications. La construction de la cathédrale actuelle a commencé environ cinquante ans plus tard en 1742 et elle a duré plus d'un siècle (1857).

rue Dupaty

Temple Saint-Yon

Le temple Saint-Yon, un ancien réfectoire du monastère des augustins, qui l´ont acquis plus tard à nouveau, est un endroit qui appartenait au culte protestant encore avant la construction du Grand Temple.

Quelques jours après sa naissance, Jean Louis Raduit de Souches y a été baptisé le jeudi le 21 août 1608.

Le lieu du baptême n´a pas été choisi au hasard. Le culte protestant a commencé à La Rochelle d´une manière organisée quoique dans la clandestinité au départ. Après l´établissement d´un Consistoire en 1558, les protestants ont commencé à se rassembler dès 1570 uniquement à l'église Saint-Yon.

Pendant le siège de La Rochelle, dans les années 1627- 1628, là s´y tenaient chaque jour des messes évangéliques afin de soutenir le moral et résister au pouvoir royal. Le Grand siège de La Rochelle a duré exactement du 10 septembre 1627 au 28 octobre 1628, plus long qu´à Brno de 10 mois.

Les mesures qui ont été prises pendant le siège ont servi plus tard, en 1645, à Raduit de Souches âgé de 36 ans, comme une expérience précieuse quand il a défendu la ville morave de Brno. Les situations vécues ici étaient quasi identiques et il n´est pas surprenant que, après la défense réussie de Brno, il a commencé à être considéré comme un spécialiste de la fortification et du siège d'une ville.

De nos jours, il ne reste rien du temple et à sa place après la conquête de La Rochelle on y a construit à nouveau un monastère augustin (entre les rues Dupaty et Augustins). Le cloître (entrée étroite dans la rue Dupaty) sera transformé ensuite en une maison d'habitation et, entre-temps utilisé pour des expositions d'art.

rue du Palais

Le Palais de justice ou Tribunal de Grande Instance

Entre les rues du Palais et Admyrault, où se trouve le Palais de justice d´aujourd´hui, était situé le batiment du présidial de La Rochelle qui a existé de 1551 à 1790 pour diminuer le délai des procès et l'influence des parlements, et contribuer ainsi au renforcement de la justice du roi.

Le présidial dépendait directement du Parlement de Paris, ce qui témoignait du prestige de la fonction de son procureur.

La fonction de procureur du roi au présidial de La Rochelle dans les années 1614 -1616 a été occupée par Louis de Bourdigale, le grand-père de Raduit de Souches du côté de sa mère, et par la suite le membre le plus illustre de la famille.

Le batiment actuel, numéro 10 rue du Palais, a été reconstruit dans les années 1783 -1789 sur les bases de l'ancien contruit aux frais du roi Henri IV au début du 17e siécle. La partie composante du palais était la prison fermée en 1980 et remplacée par des bureaux. Sur l'attique de la façade une inscription est gravée rappellant l´année révolutionaire de 1794: «temple de la justice sous le règne de la liberté et de l'égalité l'an 2 de la République".

rue Chef-de-Ville

 Maisons de la famille de Raduit de Souches

Chef-de-ville num. 17
Chef-de-ville num. 17

Au numéro. 20-24 rue Chef-de-ville, se trouve la maison natalede Raduit de Souches qui, selon toute vraisemblance, y est également né le 16 août, 1608.

La maison a été acquise probablement par son grand-père, Charles Raduit, dans la première moitié du 16ème siècle. La maison avait plutôt l'apparence d´un palais et a été transformée en une auberge nommée "Trois marchands ". Certes, c'est l'une des adresses les plus prestigieuses de la ville où ont été hébergées des personnes importantes telles que, au 16ème, siècle le roi portugais destitué, Antoine Ier de Portugal, plus connu sous le nom le Déterminé ou l'Indépendantiste, qui n´a pu profiter de son règne que 33 jours.

C´est ici aussi que petit Jean Louis a acquis ses premiers savoirs. avec la connaissance et l'éducation. Sa mère, Marguerite de Bourdigale, lui assurait la première phase de sa formation et l'élevait seule, puisqu'il était orphelin de son père à six ans. L´éducation dans l'environnement protestant était pris particulièrement au sérieux et l´apprentissage dans un milieu familial à l âge précoce correspondait aux habitudes aristocratiques.

Quelques années plus tard, la famille Raduit aacquis d´autres biens immobiliers et une autre propriété à côté dans la même rue Chef-de-ville aux numéros 13-15-17 une maison appelée "Galère", peut-être pour sa mauvaise qualité technique. Il existe un document de janvier 1669 témoignant que Raduit de Souches, bien longtemps après la défense de Brno en tant que comte installé en Moravie, en a fait don aux frères de l'hôpital d´Aufrédy en faveur des pauvres. Quel acte noble envers son pays après tout ce temps, pays qui lui est alors en fait devenu son ennemi quand il est entré au service des Habsbourg!

Le fait que la famille Raduit possédait plusieurs propriétés influençait favorablement son statut social.

En ce qui concerne les frères et sœurs de Raduit de Souches on peut dire avec sûreté qu'il avait une sœur Marguerite, qui a épousé un homme nommé Elie Savarit, et un frère aîné, qui est aussi devenu probablement un héritier de la propriété familiale. Cela peut être aussi

l'une des raisons pour lesquelles Jean Louis à vingt ans a quitté sa ville natale puisque comme fils puîné il avait peu de chance de devenir gestionnaire et héritier du fortune familiale.


Après la conquête de La Rochelle en 1628, la famille divisée en deux branches, la plus âgée a garanti la continuation du lignage en France, et la plus jeune est devenue plus célèbre et s´est installée en Moravie faisant partie de l'Empire des Habsbourg d´alors.

place de l´Hôtel de Ville

Hôtel de Ville - Mairie

Le bâtiment actuel de l'Hôtel de Ville historique, place de la l'Hôtel de Ville, construit dans le dernier tiers du 15ème siècle, est utilisé pour des activités de la mairie jusqu´à aujourd'hui. Il contient des éléments de style gothique tardif, Renaissance et néo-renaissance. Il compte parmi les bâtiments les plus précieux de la ville.

Jusqu'à la victoire du roi Louis XIII. le conseil municipal était composé de 24 conseillers et 75 "pairs" c.-a-d. des citoyens égauxet honorables à titre consultatif. Ce corps élisait chaque année trois candidats, dont l'un était nommé pour occuper un an la fonction de maire. Pour permettre à une personne de servir de "pair" de la ville, il fallait jouir, entre autres, d´une bonne réputation. De la famille de Raduit, de nombreux "pairs" en venaient et l'un d'entre eux fut le père Raduit, Jean Louis, qui comme sa mère, venait de l'ancienne province de l'Aunis.

Pourtant la famille Raduit n´appartenait pas aux familles aristocratiques les plus éminentes dans la ville parce que les deux parents de Raduit de Souches venaient d'une petite noblesse huguenote, à part le grand-père maternel de Raduit de Souches voir ci-dessus.

Le vendredi 28 juin 2013 le feu a frappé l'Hôtel de ville, qui a duré toute la nuit et a détruit le toit et des parties historiques du bâtiment. L'Hôtel de Ville est actuellement en cours de restauration.

rue Armide, Vieux-Port

Tour Saint-Nicolas

La tour Saint-Nicolas appartient inséparablement aux symboles de La Rochelle et à l'un des principaux monuments de la ville, comme ses deux autres "soeurs" la tour de la Chaîne et la tour de la Lanterne dite ausi des quatre sergents.

La richesse de la ville a toujours été liée à la mer, donc pas étonnant que sa consécration soit dédiée à Saint Nicolas, le saint patron des gens de la mer, et selon la légende doit sa constuction à la fée Mélusine. La tour, de 36 mètres de haut, construite dans les années 1345 à 1376, est devenue un monument culturel depuis la fin du 19ème siècle. Cette tour et celle de la Chaîne étaient à l'époque du siège liées par une chaîne,et les deux ont protégé la ville de côté de l'océan.Elle forment actuellement l'entrée du vieux port.

La renommée de La Rochelle était donc étroitement liée au port. La tour Saint-Nicolas a été administrée par le capitaine, qui était nommé chaque année par le maire avec le serment que pendant son service annuel il ne quitterait pas la tour, par la suite il y demeurait avec sa famille. Le capitaine était le représentant du roi, le commandant de la garnison militaire de la ville. Il devait également superviser le commerce et le paiement des droits de douane. Le capitaine de la tour était dans les années 1622 -1623 Jacques de Bourdigale, apparenté de Raduitde Souches du côté de sa mère, et jouissait de la confiance publique et de l'estime des citoyens.

La tour est ouverte toute l'année. Régulièrement chaque année s´y tiennent des compétitions de plongée, qui sont lancées en sautant de la tour dans l'eau du port d'une hauteur de 26 mètres.

Île de

    La famille Raduit/Ratuit/ est originaire de la région historique et ancienne province de l'Aunis avec la capitale de La Rochelle. L´Aunis était la plus petite province de France et correspondait au quart nord-ouest du département de la Charente-Maritime d'aujourd'hui. Elle a disparu ainsi que d'autres provinces en 1790 lors de la création des départements. Elle comprenait p.ex. la ville de Rochefort et juste l'île de Ré où la famille Raduit possédait des terres.

    L'île de Ré dans un sondage du magazine New Times a remporté le 40e rang sur 52 endroits dans le monde qu´il faut visiter en 2016. Entre autres, la capitale morave de Brno s´est trouvée en 27e position bien avant Prague, Paris ou Londres. Quel lien symbolique de deux cités liées par le personnage de Raduit de Souches ... Plus sur le sondage voir ici.

    L'île, de 26 km de long et 5 kms de large, est reliée avec La Rochelle par un pont de presque 3 kms depuis 1988.

    La famille Raduit a vécu dès 12ème siècle des revenus de ses terres avec des prés, des forêts et des vignes. L´attachement à la terre s´est traduit dans le choix du patronyme "des Ouches" dont l'erreur de prononciation l'a transformé en "de Souches". Le mot "les Ouches" désignait non seulement la seigneurie mais d´abord les meilleurs sols humides et fertiles de qualité supérieure.

    En ce qui concerne le mot «Raduit» il est dérivé du nom latin de l'île de Ré "Ratis" ou "Radis". Les Ratuit - dans l'environnement tchèque stabilisé à « Raduit » étaient alors les gens de l'île de Ré, les Rétais, anoblis, et à ce titre utilisaient le prédicat "de Souches".

    La fortune familiale reposait donc sur la possession des seigneuries des Souches /des Ouches / et aussi des Baires, les deux du côté de son père. Pour simplifier, nous appelons notre héros "seulement" Raduit de Souches,  bien qu´il s´agisse en fait du nom de toute la famille.

Les traces sur Raduit de Souches et sa famille ne sont que juste imaginaires de nos jours mais portant cela vaut la peine d´aller découvrir l'île et de savourer au moins de l'atmosphère des temps passés, se délecter à la vue des beaux sites de l'île, qui est, entre autres, comparée avec Les Hamptons, une région au nord-est de l'île de Long Island dans l'État de New York (États-Unis).


La Flotte

Eglise Sainte-Catherine d'Alexandrie

La famille des Baires ou aussi Barres, un lignage de la famille de Raduit de Souches, appartenait à la paroisse de La Flotte.

L'église paroissiale se trouve au milieu de la commune et elle est dédiée à Sainte-Catherine d'Alexandrie, appelée simplement St. Catherine. Ses parties les plus anciennes remontent au 15ème siècle et ses vitraux et le portail sud sont inscrits au titre des Monuments Historiques, depuis 1988.


Saint-Martin-de-Ré

Les fortifications de Vauban

La commune de Saint-Martin-de-Ré, située à peu près au milieu de l´île, bien qu´elle ne soit pas directement liée à la famille Raduit de Souches, reste non moins intéressante car en plus elle a des éléments communs avec Brno. Et pas seulement pour l´enquête mentionné ci-dessus.

La commune est riche en œuvres fortifiées du célèbre architecte bâtisseur français de la deuxième moitié du 17ème siècle, Vauban, dont les œuvres locales (citadelles, fortifications, etc.) sont depuis 2008 sur la liste de l'UNESCO.

La forteresse et le château de Špilberk à Brno, où Raduit de Souches, après la mort de son subordonné et compagnon d´armes lieutenant-colonel Georges Ogilvy, occupait une fonction de commandant, était après la défense réussie de Brno progressivement reconstruite en forteresse baroque massive. Sa partie composante était la prison la plus dure dans la monarchie des Habsbourg appelée. "Geôle des nation", connue aux 18e et 19e siècles dans toute l'Europe. Le musée de la prison soi-disant casemates est accessible au public depuis déjà l´an 1880.

Après la défense réussie de Brno, Raduit de Souches lui-même fut considéré comme un expert en fortifications. Une liaison entre le lieu de sa naissance et de ses premières expériences et le lieu de sa renommée postérieure, n´est pas à nier.

Ars-en-Ré

                                      Eglise Saint-Étienne

Dans la comune d'Ars-en-Ré est se trouve l´église Saint-Etienne qui a été construite en grande partie au 15ème siècle.

Une partie de la famille de Raduit de Souches, le lignage des Souches, appartenait à cette paroisse d'Ars.

D´autres lieux associés à Raduit de Souches

Les Lieux en relation avec Raduit de Souches, on en trouverait plus... Certains sont bien connus, ailleurs il faudrait explorer dans les archives .. Aléatoirement:

Les Sables d'Olonne - environ à 100 km au nord-ouest de La Rochelle - l´ endroit d´où est originaire la mère de Raduit de Souches, Marguerite de Bourdigale.

Paris - dans les années 1636 - 1639 Raduit de Souches est retourné en France après son premier départ des Suédois. Un an et demi d'attente pour une audience avec le roi Louis XIII., à savoir s´il est admis dans le service du roi. Si l´audience s´est bien passée et quelles propositions lui ont été faites, nous ne pouvons que deviner. En tout cas, sans attendre vraiment la décision finale et il est retourné aux Suédois .../ il a regagné le camps suédois/

Etant donné qu'il a participé à de nombreuses batailles à travers l'Europe, peut-être que nous trouverions ses traces ou plutôt son odeur même ailleurs..